Du cerneau à l’huile, plein de trucs à la noix

Le fruit à coque bénéficie d’une AOP*. Et d’un succès constant. 

Curry, herbes de Provence, gingembre, poivre. Franck Adiard mélange ses cerneaux de noix avec des condiments relevés. Une recette qui accompagne les apéritifs, colore les salades. « J’ai créé des produits transformés pour pouvoir vivre pleinement de ma production. » Attablé près de son bureau, dans le garage familial, l’agriculteur présente les différentes variétés de noix qu’il cultive. La franquette et la parisienne. 80 % de la production pour la première, 20 % pour l’autre. La plus représentée est allongée. L’autre est ronde. Les 16 hectares de l’agriculteur se trouvent dans le parc régional du Vercors, au coeur de la zone AOP Noix de Grenoble.

Noix pralinées, chocolats (d’ici 2021), vin et huile de noix. Franck a diversifié ses préparations. Il propose aussi des cerneaux nature, et des noix en coque. Il n’est d’ailleurs pas rare de retrouver ses fruits en vrac dans des épiceries grenobloises. Tout est cuisiné et transformé par ses soins. « Sauf l’huile que je mène au moulin. » Plein d’humour il a donné à sa gamme un petit nom qui fait sourire : « Des trucs à la noix ». Sa recette épicée et les cerneaux natures, indémodables, ne cessent d’avoir du succès. 

Deux colosses qui font de l’ombre

Sur le secteur de l’AOP il y avait anciennement des polycultures. Avec des céréales, un peu d’élevage, des noyers, des pommiers à cidre. La noix a pris le pas petit à petit car c’est une filière qui se portait très bien. Franck explique que le marché se tend depuis quelques années.  L’international concurrence. « Avant, les Etats-Unis vendaient pas mal en Europe. Puis ils se sont tournés vers la Chine qui est un gros consommateur. » Sauf qu’aujourd’hui le pays asiatique est autosuffisant, et que les américains reviennent sur leur ancien marché. Suivis des chinois. Le cours de la noix est donc tombé très bas cette année. 

Pas une ride sur la coque

L’arbre est rustique, le fruit l’un des moins traité. Franck est en bio. La noix a toujours apprécié l’Isère. « La terre est particulière, les conditions climatiques correspondent bien à ce que veut le noyer. » Les variétés ont été élaborées sur place. La noix exige un automne assez humide pour arriver à mûrir et faire craquer sa coque verte. La brume lui sied particulièrement.

Franck a pris la suite de ses parents. Inès Soto.

On peut dire que l’agriculteur est tombé dans le champ de noyer bien jeune. Lui qui a vu ses parents y travailler s’est d’abord installé devant un ordinateur pendant 13 ans. Il a aimé son métier, puis en a fait le tour. Les paternels approchant de la retraite, il a pris la suite. Ces derniers ne sont jamais bien loin, et mettent les mains à la pâte au quotidien. Franck se souvient des tartes à la noix, « avec un fond de crème et parfois un oeuf« , cuisinées à la maison. Et aussi du roulé aux noix de la mère grand d’une amie.  « Il faudrait d’ailleurs que je lui demande la recette. » Chaque jour ce fruit plutôt gourmand, « riche en omega 3 et 6« , accompagne ses repas. A 44 ans il hésite entre s’agrandir et embaucher ou se stabiliser. Quoi qu’il en soit, tant que la noix sera bonne dans le verre et dans l’assiette, elle séduira les générations se succédant.

Un vin pas commun : Le vin de noix est macéré et non vinifié. Les fruit sont ramassés avant d’être mûrs. Coupés en quartier ils sont ensuite macérés au minimum 40 jours. Il faut ensuite filtrer et ajouter un peu de vin et du sucre. Voici la recette familiale de Franck.

*AOP : appellation d’origine protégée.

  • Ferme Adiard, 50 chemin des Brunières 38210 La Rivière
  • 06 07 66 34 26
  • franck.adiard@free.fr
  • destrucsalanoix.fr

@inessotopro

Un avis sur « Du cerneau à l’huile, plein de trucs à la noix »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :