Récit n°26 – Le Comté bon

Dernier jour pour nous dans le sud du Jura. Ce mardi nous prendrons la route de la Bourgogne.

« L’avantage, c’est qu’il retient la poussière. » Quatre de ses balais miracles sont accrochés à son utilitaire, tête vers le ciel. Le marchand, lui, discutaille avec des potentiels acheteurs. Un peu plus loin, un jeune homme vend des corniottes, petites pâtisseries confectionnées à partir d’une pâte à choux sur un fond de pâte brisée. Ces dernières sont la spécialité de la ville de Louhans. Oui, nous revoilà le temps d’un marché, en Saône-et-Loire.

Les corniottes, douceurs Louhannaises. Inès Soto.

La commune est classée parmi les Plus beaux détours de France et à raison. Son centre-ville pavé possède un glorieux passif de marchandage. Témoins de cette époque, 157 arcades ou encore l’église Saint-Pierre, en briques rouges et à la toiture vernissée. Mais en ce lundi, il n’y a pas foule. Sommes-nous arrivés trop tard ? La température qui avoisine les -3° est-elle rédhibitoire ? Ou serait-ce, ni plus ni moins, le coronavirus, encore lui, toujours lui ?

Le marché du lundi est très réputé à Louhans. I.S.

Lac et coucher de soleil

Nous continuons notre chemin. Le président d’une coopérative nous attend pour parler Comté. Il aurait été bien saugrenu de notre part de partir sans une discussion autour de cette emblème. Devant les imposantes meules, c’est aussi l’odeur d’ammoniaque qui chafouine le nez.

Une meule de comté est réalisée à partir de 450 litres de lait. I.S.

Après ce reportage enrichissant il est temps de prendre le chemin du retour. Surgit alors un panneau : lac de Vouglans. « Ah mais tu l’avais noté sur l’itinéraire ! » Et hop c’est parti pour un détour. Un détour qui ne nous fait admirer qu’une infime partie du troisième plus grand lac de France, avec ses 35 km de long !

Nous reconnaissons petit à petit la route. Les prés sont encore givrés, mais une gommette blanche apparait derrière le fin voile nuageux. L’astre solaire est là. Prêt à nous offrir un sublime coucher de soleil là où notre aventure dans le Jura a commencé, au belvédère du Chanelet.

@jvaurillon

Un avis sur « Récit n°26 – Le Comté bon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :