Récit n°58 – Colore les murs

Petites ou grosses villes, le street-art est partout. Pour notre plus grand plaisir.

À Paris il y a de tout. Des jardins hors du temps. Où on oublie la ville. La jungle du périph. Où avoir passé un séjour à Tchernobyl, pour se faire pousser un troisième œil, n’est pas de trop.

Et puis il faut le dire, il y a tout de même beaucoup de blocs de béton. Certes, certains sont joliment ornés. Mais Haussmann n’est pas toujours là. C’est à ce moment qu’entrent en action les artistes du bitume.

Pochoir, collage, bombe, leurs outils sont multiples. Leurs terrains d’expression aussi. C215, Obey, Invader. La crème des street artistes est présente dans la capitale. Et plus loin encore.

De Maisons-Laffitte à Versailles

Ce vendredi sur le chemin de nos reportages et de nos rencontres, nous croisons Jacques Laffitte. Ce dernier était imprimé sur un mur de la gare de la ville qui porte son nom (Maisons-Laffitte).

À Versailles, le petit extraterrestre vidéoludique a imité son voisin. Il s’est couronné. Autant d’inspirations nécessaires. D’autant plus dans cette période où la culture affiche portes closes. La FF* le scandait. Je le redis ici. « Gloire à l’art de rue. »

*La Fonky Family, groupe de rap français formé en 1994.

@jvaurillon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :