Récit n°84 – À quai, le regard happé par l’horizon

Nous sommes presque arrivés au bout du bout de la Normandie. Et notre logement cherbourgeois est une aventure à lui tout seul.

Les marins expérimentés en rigoleraient sûrement. Mais pour nous c’est déjà l’aventure. Durant deux nuits nous dormons… Sur un petit voilier ! Ce dernier est à quai, dans le port de plaisance de Cherbourg. À l’intérieur, du bois un peu partout. Un tissu égyptien accroché au mur. Une statue inca encordée à une poutre.

Je me prend à rêver. « En fait, avec un voilier et un camping-car tu es le roi du monde », glissais-je à mon acolyte, lors de notre repas de marins d’eau douce. Durant toute cette journée de lundi, le large nous a appelé.

Une île, des ports, une plage

Tout d’abord à Saint-Vaast-la-Hougue. L’île Tatihou nous a fait de l’oeil. Mais l’accès à cette dernière (qui peut se faire à pied lors de certaines marées basses) n’était pas possible. Alors exit le fort Vauban. L’hôpital qui servait de lieu de quarantaine (après la peste marseillaise en 1720) pour les marins revenant de contrées étrangères. Ou la réserve ornithologique.

Calme et paisible. Comme ces quelques chèvres allongées au soleil, à l’intérieur du terrain militaire de La Hougue. Nous longeons les murs de l’enceinte dessinée, elle aussi, par Vauban. Bercés par le bruit des vagues, guidés par le sable bleuté. L’île Tatihou encore visible à l’horizon.

Enclavé. Le port de Barfleur a quelque chose de mystique. Est-ce que ce sont les vitraux jaunes à la lumière chaleureuse dans son église ? Est-ce que c’est son médaillon de cuivre représentant un drakkar viking, comme tamponné sur une grosse pierre à l’entrée de son estuaire ?

Avant d’arriver à Cherbourg, nous trouvons un petit coin de paradis. Là aussi enclavé. Encerclée par les roches noires, la plage de l’Anse du Brick. Nous nous asseyons. Un brownie et une compote à la main nous regardons la dizaine de surfeurs sortir les uns après les autres de l’eau. Notre regard toujours happé par l’horizon.

@jvaurillon

Un avis sur « Récit n°84 – À quai, le regard happé par l’horizon »

Répondre à Soto H Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :