Champagne Mignon, jusqu’au bout de la bulle

Le domaine Christophe Mignon ne fait rien comme les autres. Sa démarche tournée vers son terroir mélange les approches avec un seul objectif : faire mieux avec moins.

« Meunier tu dors, ton moulin, ton moulin va trop vite », dit la comptine. Ici à Festigny, au coeur de la vallée de la Marne, le meunier est dans la vigne (les trois principaux cépages utilisés pour faire du champagne sont le Pinot noir, le Chardonnay et le Meunier). Mais personne ne dort.

Surtout pas Christophe Mignon, artisan vigneron depuis 1983. Alexandra Chateau, sa collaboratrice depuis plus de deux ans explique : « Il est toujours en train d’apprendre et là actuellement on essaye de faire certifier notre propre cahier des charges. »

Calendrier lunaire, homéopathie, géobiologie ou encore dynamisation. Voilà les méthodes alternatives qu’utilise Christophe sur son domaine. « Il va venir piocher des façons de faire, dans l’unique but d’améliorer la qualité de son travail », explique Alexandra. Vous avez du mal à suivre ? Ne paniquez pas, on vous explique.

« Tout est question d’énergie »

Géobiologie. « Quand Christophe a repris l’exploitation familiale, certains bâtiments n’existaient pas. Il en a profité pour travailler avec un géobiologue qui étudie les lignes de force qui émanent du centre de la Terre. Tout est question d’information (positive ou négative).

Je prend souvent l’exemple de quand vous visitez une maison pour acheter mais qu’au final vous ne le faites pas car vous avez une étrange sensation dans la maison. Le but avec ce géobiologue qui vient chaque année, c’est de ne pas avoir de stock de vins sur des failles telluriques. Avec cette méthode on travaille sur le vin mais pas sur la vigne. »

Dynamisation. « C’est un pan qu’on emprunte à la biodynamie. Dynamiser c’est prévenir plutôt que guérir.  Nos dynamisations sont réalisées à partir d’eau de pluie et de plantes comme l’ortie (effet détox sur les sols), la reine des prés (régulation des températures des sols), la consoude (contre le mildiou, une maladie) ou encore la prêle (pour équilibrer le pH des sols). 

Le but est d’obtenir une osmose entre le principe actif de ces mélanges et l’eau de pluie. On doit aller très vite pour répandre ces préparations car tout est lié au cycle de la vie, à l’énergie. Et ce n’est pas une énergie qui se conserve longtemps donc dans les 2h/2h30 ont doit avoir utilisé la préparation. D’avril à juillet, on réalisera environ une dynamisation par mois. »

L’eau de pluie récupérée

« Nous avons deux grandes cuves qui nous permettent de recueillir l’eau de pluie. Il y a deux filtres au dessus. On commence à collecter au mois de juillet car il n’y a plus de produits chimiques utilisés aux alentours. On stoppe cette collecte en septembre quand les traitements reprennent. L’eau sert pour toutes nos préparations, ce qui nous évite d’utiliser l’eau de la concession qui possède des produits chimiques. En plus elle a le même pH que la feuille de vigne, donc les traitements sont mieux assimilés. »

Homéopathie. « C’est une méthode pour aider la plante dans des moments compliqués. On peut aller jusqu’à une homéopathie par semaine en fonction des besoins de la vigne. On va venir soigner la plante par la plante.

Toujours une base d’eau de pluie, puis une macération, une infusion, une dilution. Par exemple la reine des prés on va faire une infusion. Contrairement aux dynamisations, on peut garder ces préparations facilement jusqu’à 3 mois. »

Calendrier lunaire. « On travaille le vin en jour fruit. Car on souhaite accentuer le côté fruité des vins. » Jour fruit, racine, fleur ou feuille, « chaque action réalisé sur le domaine est en accord avec le calendrier lunaire. La lune et les planètes n’influencent pas seulement les marées mais aussi les sols calcaires, nos vignes et nos vins de Champagne par l’eau qu’ils contiennent.« 

Le calendrier lunaire de Michel Gros, un outil important chez les Mignon. Inès Soto.

Une gamme tournée vers l’export

Vous l’aurez compris, le moindre détail est important pour Christophe Mignon. Si pour le marché français il a conservé la gamme Eugène Prudhomme, la gamme qui porte son nom se tourne, elle, vers l’export à 80%. « On est présent dans 27-28 pays différents, depuis plus de 15 ans. Le Japon et les USA sont de gros clients. »

Alors pourquoi ce choix pour les 35 000 bouteilles de la gamme Christophe Mignon ? « En Champagne et sur le territoire national, il est très difficile de valoriser son domaine par rapport à un autre », indique naturellement Alexandra. Pourtant, il y a à boire et à manger.

« Nous ici, nous sommes récoltants manipulants. C’est un gage de qualité dans l’engagement que met le vigneron dans son vin, puisqu’il s’en occupe de A à Z. Il y a aussi les RC pour récoltants coopérateurs et les N pour négociants comme les grosses marques (Moët & Chandon, Veuve Clicquot…). »

Amener le vin de Champagne à table

Autre particularité sur le domaine, la proportion à travailler le cépage Meunier. Un des moins utilisé en Champagne. « Christophe est un peu le maître vu qu’il fait ça depuis de nombreuses années. » Sur les 6 hectares, 80% sont donc en Meunier.

À l’heure où « nous sommes noyés dans un monde effervescent, avec des crémants, des proseccos ou même des sakés pétillants », Christophe Mignon et ses méthodes qui pourront paraitre curieuses pour certains, avant-gardistes pour d’autres, tendent vers un objectif. Amener le vin de Champagne à table.

« Ce n’est pas seulement un vin festif, c’est aussi un vin gastronomique, qui se conserve bien dans le temps. On essaye de changer les mentalités pour faire comprendre ça, avec nos gammes monocépages », lance Alexandra.

Et nul doute que Loann, l’un des fils de Christophe et Laurence, saura continuer la démarche. Lui qui a rejoint officiellement le domaine depuis la dernière vendange. Agroforesterie, travail sur les constellations, il faudra avoir les deux bulles bien ouvertes pour découvrir ce que feront à l’avenir, les Mignon.

@jvaurillon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :