Récit n°88 – Sur la route du Mont Saint-Michel

Nous terminons notre périple normand. Mais alors que nous sommes passés par Étretat, Caen ou encore Cherbourg, une destination manquait à l’appel.

Mes baskets s’enfoncent petit à petit dans le sable gluant. Tout d’un coup je me rappelle ce que j’avais lu quelque part. « Le Mont Saint-Michel est entouré de sables mouvants. » Pas de panique, une bande de petits rochers forme une sorte de chemin non loin de moi. Je le regagne et continue mon entreprise… Tout ça pour une photo.

Marée basse plus flaque d’eau, un régal pour les amateurs de photos. Julien Vaurillon.

Mais la vraie inquiétude était ailleurs. Car sur le chemin du Mont, mon acolyte surfe sur internet et découvre qu’à cause du confinement qui s’annonce, l’accès au majestueux rocher pourrait déjà être interdit. Après une longue marche avec en toile de fond le lieu qui a servi de modèle à Minas Tirith*, nous voilà sur le pont, avec en ligne de mire l’entrée… Et plusieurs véhicules de la gendarmerie.

Les forces de l’ordre ne sont finalement là que pour réaliser de la surveillance, ouf. Le flot de badauds ne cesse d’aller et venir. Je suis surpris par le nombre de langues différentes que j’entends. Abrités par quelques arbres nous nous asseyons sur un banc en pierre, après une grimpette de plusieurs marches. C’est l’heure du casse-croûte.

Coq à la glace, mouette à la crêpe

Si ce n’est pas le concert de Jean-Michel Jarre pour sa tournée mondiale de 1993, honorant les merveilles architecturales classées au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, nous avons tout de même le droit à du spectacle. D’un côté deux coqs dans le rôle des ténors. De l’autre un chœur de plusieurs mouettes, presque à l’unisson.

Coqs et mouettes ont rythmé notre déjeuner. J.V.

L’abbaye nous fait faux bon. Provoquant une pointe de tristesse chez Inès. Elle qui avait réalisé un dossier complet sur l’histoire du Mont Saint-Michel, se languissait d’en visiter les moindres recoins. Ce sera pour une prochaine fois.

Alors que retenir de ce Mont, moi qui ne suis pas spécialiste. Un curieux mélange de calme, perché au milieu de nulle part, et de bruit. Celui des touristes, des échoppes qui vendent glaces et crêpes, des marmots qui braillent.

Mais une envie reste. Celle de me glisser dans la peau d’un peintre ou d’un photographe. Comme quand j’ai découvert les majestueuses falaises d’Étretat. De faire des portraits, des descriptions. Dans tous les sens. À toutes les heures. Par tous les temps.

Ce week-end nous avons également visité Granville et Regnéville-sur-Mer.

*Minas Tirith est une cité fortifiée fictive issue de l’univers du Seigneur des Anneaux.

@jvaurillon

Un avis sur « Récit n°88 – Sur la route du Mont Saint-Michel »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :