Récit n°89 – Bonjour Bretagne

Notre première nuit chez les Bretons. Après un petit mois en Normandie, nous avons franchi « la frontière ». De l’autre côté du Mont Saint-Michel, une autre histoire va s’écrire.

On the road N176 nous quittons la Normandie après trois semaines de découvertes. Je conserve en dernières images un poulet et ses frites géantes sur leur perchoir, emblème d’un restaurant routier. Comme une vision américaine. Puis un tracteur labourant son champ, suivi d’une traîne de mouettes affamées. Image plus locale. 

Que dire de la région normande en quelques lignes ? Tout a commencé au Tréport et s’est terminé à Jullouville. Retrouver la mer. Observer l’horizon haut perché sur les falaises d’Étretat. Lire l’Aiguille Creuse de Maurice Leblanc. Manger du camembert. Boire du cidre. Se coucher dans des prés verts. Apprécier le silence de la campagne. En apprendre toujours plus sur l’histoire de cette région, avec Guillaume le Conquérant à chaque coin de rue. Nous reviendrons.

Saint Michel à la frontière

Des prés salés bretons nous avons aperçu le Mont Saint-Michel au loin. Cette baie est submergée par les marées. Et les moutons viennent s’y alimenter quand la mer s’est retirée. Les agneaux auraient une saveur particulière, conférée par ces herbes à moitié marines. Et de l’autre côté du Mont, chez les normands, il se passe…la même chose. Une AOC (appellation d’origine contrôlée) a même vu le jour, puis une AOP (appellation d’origine protégée) agneaux « Prés-Salés du Mont-Saint-Michel ».

Moutons de prés-salés de l’élevage de Yannick Frain à Saint-Louis en Bretagne. Inès Soto.

Épée pointée vers le ciel, saint Michel domine l’abbaye du rocher. L’île est normande. Si proche des voisins. Les querelles qui existent entre les deux régions me rappellent celles qui existent entre Lorraine et Alsace. L’appartenance du Mont Saint-Michel est encore disputée. Un Normand nous disait, sans chauvinisme aucun, que le problème avec les Bretons, « c’est qu’ils ne peuvent pas s’empêcher de dire, dans les cinq premières minutes, qu’ils sont Bretons ». Nous passons de « l’autre côté » sans préjugés, avec envie. Fermant les yeux pour la première fois à Saint-Malo.

@inessotopro

Un avis sur « Récit n°89 – Bonjour Bretagne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :