Récit n°102 – Chronique du parc… Avec un ami

Dans une ville que j’ai trop souvent regardé de loin, Luçon, nous nous promenons, avec un ami.

Si ces derniers jours j’ai beaucoup été replongé en enfance et dans mon adolescence, ce jeudi j’ai été rejoint. Par un ami, Maxime, que je considère après 10 ans plus comme un frère. Alors que ce dernier est retranché durant ce 3e confinement chez sa maman, Véronique, dans le petit village de Sainte-Gemme-la-Plaine, il nous accompagne pour notre balade du jour. Cette dernière prend place non loin de là, à Luçon.

Belles bâtisses bourgeoises, ancien quartier du port, mais aussi cathédrale par laquelle Richelieu est passé, nous réalisons un tour complet de la commune située à une demi heure de la côte. Jusqu’à son parc, le parc Dumaine.

« J’ai gambadé dans ce parc », lance Maxime, lunettes de soleil sur le nez. Je l’imagine dans les allées de buissons, des années plus tôt. Un enfant, encore dans un corps d’enfant, pas comme Maxime, s’émerveille devant les petits canetons bruns. Non loin de là, une grotte et un petit pont.

Un généreux lègue

Un peu plus haut, un kiosque à musique assailli par la rouille. Une banderole à la sortie du parc indique : « Donnez pour la rénovation du kiosque. Un don = un bon fiscal. » En face de cette dernière un buste. Celui de Pierre-Hyacinthe Dumaine.

L’homme né à Luçon en 1790, réalise des études de médecine à Paris avant de revenir dans ses contrées. Il écrit des livres sur la canalisation des marais, l’amélioration de l’agriculture par la méthode des drainages ou encore le commerce par l’aménagement du canal de Luçon.

En 1872, Pierre-Hyacinthe décède et lègue ses biens à la ville, s’étalant sur plus de 5 ha. Avec quelques requêtes tout de même. « Ma maison rue Capucins deviendra l’Hôtel de Ville avec obligation de raser la vieille mairie, place Bellecroix, ce qui augmentera la place et supprimera l’affreuse ruelle devant la cathédrale mise ainsi en belle perspective. Les terrains seront convertis en jardin public gratuitement ouvert à la promenade des habitants. »

Un homme avec un grand coeur, qui donnera ainsi à Luçon son poumon vert, et l’occasion au jeune Maxime de courir, jouer, vivre.

@jvaurillon

Un avis sur « Récit n°102 – Chronique du parc… Avec un ami »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :