Récit n°103 – Encerclés par l’océan

Notre première visite d’une île depuis le départ de ce tour de France. Noirmoutier nous a accueillis avec ses pommes de terre, ses marais salants et sa nature sauvage.

On roule à 50 km/h sur le pont, risque de vents violents. Nous voilà rapidement sur l’île de Noirmoutier. Nous avons rendez-vous à son extrémité ouest, dans un champ du village de l’Herbaudière. Le vent souffle, doux et chaud. La productrice de pommes de terre – culture ancestrale sur l’île – nous parle de ce climat si clément. Bénéfique à la pousse de ces petites boules à la chair sucrée, récoltées précocement.

Dans les rues de Noirmoutier-en-île, capitale historique du bout de terre, un château. Des glycines débordent des jardins. Dans les rues ça sent la fleur, l’été. Ça respire le bien-être. Les vélos sont nombreux. Leurs paniers remplis de pain, de fruits et de légumes. Les halles sont ouvertes, ça fourmille. Le marché accolé propose les pommes de terre primeur, des fraises, de la verdure et des sachets de sel. Marée basse le long du port. Les voiliers dévoilent leurs coques.

Distinguer l’océan entre les branches

Cabanes sur pilotis, tels des hamacs des filets carrés sont suspendus. À l’entrée de l’île, nos yeux se sont attardés sur ces petites maisons de pêche. Noirmoutier est riche de ses denrées. La pomme de terre, les poissons et aussi le sel. Des marais salants se dessinent autour de nous. Ils recouvrent 1/3 de l’île. Le sel est récolté artisanalement par ceux que l’on appelle les sauniers. Et ils sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à ce métier.

Le bois de la Chaise grignote la falaise. Chênes et pins laissent entrevoir à travers leur branchage les flots bleus de l’océan. Entre ses bras, le bois entoure des criques et petites plages de sable. Sous l’ombrage méditerranéen (la végétation est méditerranéenne), des villas ont fleuri alors que ce lieu devenait une station balnéaire de renom. Les petites cabines blanches, où les tenues de bain étaient enfilées, en témoignent.

L’île d’une superficie de 49 km2 laisse à nos gambettes et nos esprits le loisir de s’évader encore et encore. Pour l’heure nous vous annonçons une pause d’une semaine dans nos récits pour des raisons personnelles. Nous revenons dimanche prochain avec de belles choses à vous faire voir, et des histoires à vous raconter !

@inessotopro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :