Récit n°104 – Bréhat, l’île aux fleurs, l’île au bonheur

Nous revoilà en Bretagne, plus précisément dans les Côtes-d’Armor, où se cache un petit coin de paradis : l’île de Bréhat.

Notre compteur de pas indique plus de 15 kilomètres. Nos visages, eux, indiquent qu’il n’a pas fait si moche sur la Bretagne en ce mardi. C’est simple, nous ressemblons à des phares en plein exercice. On rivaliserait presque avec le granit rose de l’île de Bréhat, presque…

Nous avons bien essayé de chercher au nord, à l’ouest, au sud de l’île, pas de trace d’Adam et Ève. Pourtant la petite île bretonne de seulement 3,5 kilomètres de long pour 1,5 kilomètre de large ressemble bien à un petit paradis.

C’est tout d’abord la succession de charmantes maisons en pierre qui nous charme. Ces dernières se teintent, au fur et à mesure de notre avancée vers la pointe nord de l’île, d’une couleur rosée.

Rochers sculptés par les flôts

Face au phare du Paon, le vent se mêle à une impression, proche de l’extase. Les rochers comme sculptés par mère nature sont fascinants. La mer, à chaque mouvement, vient révéler et mettre en exergue les courbes de ces gros cailloux.

« Oh tiens j’emporterais bien un galet en souvenir ». Après avoir lancé cette exclamation à ma partenaire, je me rends compte qu’une fois arraché à l’unité que forme ce tapis de petites sphères, un seul de ces « êtres » ne brille plus du même éclat. Un peu plus loin un panneau le confirmera en parlant des fleurs. « Ne les emportez pas, c’est dans la nature qu’elles sont les plus belles. »

Et c’est un autre atout majeur de cette île. Sa flore extraordinaire. Je ne m’y connais pas assez en fleurs pour vous dresser un portrait précis de cette dernière, mais la palette de couleurs et de formes est exceptionnelle. Regardez plutôt.

« L’un des plus beaux endroits que j’ai vu de ma vie »

Et quel plaisir que de se balader de crique en crique, de point de vue en point de vue, sans l’ombre d’une voiture. Certes quelques tracteurs circulent mais l’île est sinon entièrement réservée aux piétons et aux cyclistes.

« Je crois que c’est l’un des plus beaux endroits que j’ai vu de ma vie », annonce Inès. Voilà comment vous résumer l’enchantement que nous a procuré cette journée sur l’île de Bréhat… Rien que ça.

@jvaurillon

Un avis sur « Récit n°104 – Bréhat, l’île aux fleurs, l’île au bonheur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :