Récit n°115 – Revivre en Bretagne

Musée le matin, crêpes en terrasse le midi. L’euphorie s’est emparée de nous ce mercredi 19 mai 2021. Une date à retenir.

Se lever comme chaque matin et avoir la chance de faire des découvertes. Rien ne semble avoir changé ce mercredi de mai. Depuis notre départ nous n’avons connu ni musée ouvert, ni cinéma pouvant nous accueillir, ni repas à la table d’un restaurant. Un tour de France enrichissant mais surtout exceptionnellement atypique.

19 mai 2021. Nous n’oublierons pas ce jour de liberté. À quatre avec des amis, nous avons franchi les portes du musée départemental Breton à Quimper. Niché dans l’ancien Palais épiscopal des évêques de Cornouailles. Derrière les vitrines nous observons des restes du néolithique puis du Moyen-Age. Nous pouvons même toucher des reproductions, dévorer des yeux les tenues traditionnelles bretonnes.

Ivresse collective

Rien que de s’asseoir en extérieur nous a donné le sourire. Et le serveur tout guilleret, qui nous a proposé une boisson, semblait être traversé par la même émotion. Des petites bolées de cidre viennent garnir notre table. Quatre crêpes au blé noir sont commandées. Vient le temps de l’observation. La présence des autres autour est si agréable.

Jamais rassasié, un homme à la moustache grisonnante commande crêpe sur crêpe. Face à sa femme, le sourire au lèvre, il ne cesse d’interroger celui qui lui apporte ses plats. « Et d’où vient le sel ? Puis je commander plusieurs galettes salées ? » Il a faim d’une vie pleine de saveurs. Lorsqu’il se dirige vers l’intérieur pour régler l’addition, le sourire ne le quitte pas.

Il y a aussi des personnes seules, très observatrices de leur environnement. Des familles avec des parents qui découpent la viande des plus jeunes, sourient aux amis en trinquant. Ceux qui enchaînent les apéritifs jusqu’au début d’après-midi, réchauffant leur assise. Ceux qui hésitent face à la carte de peur de faire le mauvais choix. Beaucoup de sourires, des bonnes odeurs et des bruits de fourchettes. Délicieux.

Le mystère de Carnac

Oui nous avons flâné, goutté ce doux parfum de liberté. Aussi excités que la veille de Noël lorsque nous étions enfants, nous avons redécouvert des plaisirs qui nous ont toujours semblé acquis. Sans pour autant en oublier la nature, les mystères de la Bretagne que nous aurons bientôt fini de visiter.

Nous voilà face aux mégalithes de Carnac. Mégalithe signifie grande pierre, Menhir est un mot breton signifiant pierre longue. Carnac c’est un alignement de pierres dressées en file, vieux de 6 000 ans. D’autres ensembles se visitent, tout près, dans le Morbihan. Nous avons basculé dans un autre département. Le dernier…

Une journée de fête, pleine de joie, d’euphorie et d’émerveillement. Toutes ces émotions procurées par des choses simples, que nous n’aurions jamais pensé perdre de vue. Je rêvais d’écrire ces mots…

@inessotopro

Un avis sur « Récit n°115 – Revivre en Bretagne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :