Dernier récit – La blanquette n’a pas dit son dernier mot

Julien et Inès se livrent au jeu de l’interview. Ils se sont lancés dans un tour de France le 16 décembre 2020. Au départ des Hautes-Alpes, ils ont terminé leur périple le 2 juillet dans les Alpes maritimes. Bilan.

Le meilleur souvenir ?

Inès – Celui de m’être lancée dans cette aventure tout d’abord. Avec tous les instants liés à la préparation du tour de France. Je me souviendrais de Turckheim sous la neige en Alsace, de la descente difficile des cascades du Hérisson, du froid et des chocolats à Troyes, de la visite d’une cave à champignons en Ile-de-France, de nos balades dans Lille, du beurre Bordier, de notre reportage sur un chalutier coquiller, du si beau Finistère, de la lumière et de nos bains à Saint-Jean-de-Luz, du kayak dans les calanques. J’ai fait l’anguille je le reconnais, difficile de faire un seul choix. 🐚🌲🌸

Julien – Celui du voyage. Je ne ressortirais pas un moment précis. Avoir tenté cette aventure, créé un projet, dans une période trouble et en sortir grandi et empli de satisfaction, c’est ça mon meilleur souvenir.

La plus belle région ?

Inès – Si je dis l’Alsace, les Lorrains risquent de m’en vouloir. Et si je dis la Bretagne, ne parlons pas de la réaction des Normands… Trêve de clichés. J’ai adoré le Finistère et les Côtes-d’Armor, me suis sentie bien à Lille, Amiens ou encore Dunkerque. J’ai été surprise par la Lorraine et la Champagne. Avec un coup de coeur pour Troyes et Metz. J’ai été dépaysée dans l’Ain ou dans le Jura. Et même si nous n’y sommes restés que très peu, je me suis sentie chez moi dans le pays Basque. 🌶

Julien – Coup de coeur pour la Bretagne et plus précisément la presqu’île de Crozon. J’ai également adoré le pays Basque même si cela fut bref. Il faudra de toute façon y revenir pour certaines régions que nous n’avons pas eu la chance d’explorer. Quand on a pris goût au voyage, difficile de revenir en arrière.

Le met le plus délectable du voyage ?

Inès – Difficile cette question… En tant que fan de fromages, je me dois de faire une petite sélection. Le comté du Jura aura toujours ma préférence, mais j’ai aussi adoré le maroilles bien moins fort que prévu. Ma grande découverte, et je pense que mon acolyte confirmera, restera la beurre Bordier que nous avons dégusté comme du fromage. Et puis la prunelle de Troyes, une liqueur si douce. J’ai dégusté avec plaisir la coquille Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc, crue sur le bateau. Une chance. Coup de coeur sucré pour le tourteau fromagé du Poitevin. 🍽🧈

Julien – Effectivement c’est délicat. Je suis un père sucré donc je pourrais dire les madeleines de Commercy. Mais ce voyage, c’était aussi l’occasion pour moi d’ouvrir mon palais à de nouvelles saveurs, moi un ancien fâché de la fourchette. Vins, fromages… Maman, je suis devenu un adulte 😂

Le mot de la fin.

Inès – Satisfaction. Je me sens bien plus riche et consciente de ce qui m’entoure à mon retour. Découvrir son propre pays n’a pas de prix, et les surprises sont nombreuses. S’il y a des lieux que je m’empressais de découvrir comme la Bretagne ou encore les Hauts-de-France, j’ai été émerveillée un peu partout. Notre thématique n’était pas des plus désagréables, notre estomac a aussi voyagé. Et nos plumes à l’un et à l’autre n’ont pas cessé de fonctionner. Ce voyage, celui de la blanquette, représente également une réelle volonté professionnelle d’épanouissement et de remise en question. 💻🖌

Partir de chez soi sans y revenir pendant sept mois, même si ce n’était pas loin, pousse à la réflexion et à la prise de recul. Avec des hauts et des bas nous sommes allés au bout de notre objectif, et c’est pour moi une immense fierté. Je n’oublie pas tous ceux qui nous ont accueilli, que ce soit la famille proche ou éloignée, les amis, les parents des amis ou encore nos hôtes Airbnb. Nous avons partagé des repas, des discussions, des balades, des rires que jamais je n’oublierai. 🙏🏻

La blanquette n’a pas dit son dernier mot, nous allons façonner ce projet pour qu’il continue de vivre. L’aventure continue.

Julien – Je dirais plus le mot de la faim. L’appétit vient en mangeant. J’ai encore soif de découvertes et d’aventures. La team Blanquette a encore du stock à vous servir sur un plateau et pour la suite…

En images, quelques instants mémorables

@inessotopro @jvaurillon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :